Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Mamanthé

actualités afro-caribéennes – région Sud

La réédition de Claire-Solange, âme africaine à L’Harmattan

La réédition de Claire-Solange, âme africaine à L’Harmattan
Suzanne Lacascade ou la solitude de la mulâtresse

Inconnue au panthéon des belles lettres, Suzanne Lacascade. Femme, Antillaise et mulâtresse : trop de handicaps, sans doute, aux yeux de l'Histoire. Claire-Solange, âme africaine, son unique roman, publié en 1924 chez Eugène Figuière, aurait sombré dans l’oubli si Maryse Condé ne l’avait pas étudié et enseigné dans les années 1970. Trente ans plus tard, dans la mouvance des cultural studies, plusieurs chercheuses anglophones et francophones ont pris le relais, manifestant un intérêt renouvelé pour Suzanne Lacascade et l’associant aux sœurs Nardal ainsi qu’à Suzanne Roussi-Césaire, dans une relecture genrée de la négritude.
Sans être une autobiographie, Claire-Solange, âme africaine se nourrit largement de l’histoire de son auteure. L’héroïne, âgée de 19 ans, est la fille d’une mulâtresse morte en couches et d’un officier colonial, Étienne Hucquart. Elle débarque à Paris, à la veille de la première guerre mondiale, en compagnie de son père et de plusieurs membres de sa famille martiniquaise. Sa tante paternelle accueille « la smalah » dans son hôtel particulier du XVIe arrondissement. Dans l’espoir de retenir son beau-frère et sa nièce en métropole, elle présente son filleul, Jacques Danzel, à la jeune mulâtresse. La rencontre vire rapidement à l’affrontement, car Claire-Solange a une « passion » : « glorifier la race noire », dans une France au sommet de sa puissance coloniale…
Née au XIXe siècle, Suzanne Lacascade a tracé un sillon solitaire et singulier, féministe, avant-coureur à plusieurs titres des pensées de la négritude ou de la créolité. Sans chercher à rivaliser avec les analyses universitaires, Emmanuelle Gall a enquêté sur ses origines et reconstitué son parcours, pour qu’elle cesse d’être « best known for being unknown » (mieux connue pour être inconnue), selon les mots de Jennifer M. Wilks, sa lectrice la plus attentive. Si des zones d’ombre demeurent, on en sait désormais plus sur l’écrivaine et son double, leur ambivalence comme leur questionnement identitaire.

Suzanne Lacascade, Claire-Solange, âme africaine,
Roman, suivi de documents inédits
Présentation d'Emmanuelle Gall, avec la collaboration de Roger Little
Collection  Autrement Mêmes

 

La réédition de Claire-Solange, âme africaine à L’Harmattan
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :